Uncategorized

Un nouveau lombricomposteur

Je n’ai pas eu trop le temps de poster ces derniers temps mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas continué à composter ou plutôt à lombricomposter.

Un an après avoir tenté de faire mon premier lombricomposteur je renouvelle à présent l’expérience.

Plutôt que d’acheter un lombricomposteur j’ai choisi de le fabriquer moi même. On en trouve en vente sur différents sites mais le mois cher est à 100 euros sans les vers !

J’ai donc acheté 3 bacs en plastique que j’ai troué avec une perceuse.

Pour conserver une bonne humidité j’ai également acheté des tapis composés de chanvres et de lin que je dispose sur mes déchets, ça protège aussi les lombrics de la lumière.

Pour les vers c’est un peu cher puisqu’il vous faudra débourser 36,50€ pour 500 grammes. Avant de vous lancer je vous conseille d’en parler dans votre entourage, si quelqu’un a un lombricomposteur il peut vous en donner, ils se reproduisent rapidement apparemment.

Je vous recommande le site Vers la Terre ils sont disponibles pour vous conseiller par téléphone (cet article n’est pas un article sponsorisé je vous rassure).

Je n’ai pas mis de fibres de coco car j’ai fait ma litière en déchirant du papier journal et du carton (non coloré pour ne pas être toxique pour les vers).

Après une semaine des mauvaises odeurs sont apparues. Ceci était du à une mauvaise aération et une mauvaise utilisation des tapis d’humidité. Le tapis que vous voyez sur les photos ci-dessous doit-être disposé sur le dessus des déchets et non au fond.

A présent plus de mauvaises odeurs et des déchets qui disparaissent petit à petit pour générer du bon lombricompost que je mettrai bientôt dans mes plantes vertes.

By |2009-02-16T14:35:25+00:00February 16th, 2009|Lombricomposteur, Uncategorized|13 Comments

Le temps du compost

composteur-automne.jpg

L’automne est bien entamé et bientôt les feuilles seront toutes tombées. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de trop poster de nouveaux articles ces derniers temps. La préiode est pourtant propice pour répandre le compost mûr mais aussi commencer un nouveau cycle de compostage. Je reviendrai dans un autre post sur l’utilisation du compost, je souhaite pour l’instant vous faire part de mes expériences et des quelques renseignements récoltés pour bien alimenter son composteur.

Les feuilles ne se décomposent pas aussi facilement selon l’arbre dont elles sont issues:

Les feuilles des bouleaux, des ormes, des frênes, des érables, des arbres fruitiers…etc se décomposent plus facilement. Toutes les espèces citées ont en point commun d’être riche en azote.

Au contraire celles du chêne, du platane, du noyer et d’autres essences sont ben plus lentes à composter (agrumes, espèces exotiques…) Coriaces et épaisses ces feuilles peuvent également contenir du tanin ralentissant ainsi la décomposition.

Si votre composteur est plein utilisez les feuilles en surplus pour pailler le pied de vos arbres et arbustes. J’espère là aussi vous en parlez plus longuement mais pour l’instant revenons plutôt à votre composteur.

Afin de ne pas étouffer vos compost les feuilles doivent être mélangées à d’autres matières. Profitez pas exemple de vos dernières tontes pour broyer en même temps les feuilles mortes, vous mélangerez ainsi rapidement déchets verts et déchets bruns.

Intégrez dans votre composteur des matières grossières tels que des branchages qui permettront à l’aire de circuler à l’intérieur. (pour plus d’informations à ce sujet c’est ici)

Si vous en avez la possibilité mieux vaut mixer plusieurs espèces de feuilles.

Remplissez votre composteur de feuilles assez humides. Trop humides elles auront tendance à former une couche compacte, trop sèches la décomposition ne pourra opérer… Là encore le juste milieu est à trouver mais rien de bien compliqué au final.

Enfin si il vous reste encore un peu de compost mûr ajouter le dans votre composteur, il apportera dè le départ les êtres vivants utiles à la décomposition (si vous souhaitez en savoir plus sur les ouvriers de votre compost c’est ici)

By |2019-12-11T02:53:35+00:00November 6th, 2008|Composteur, Travaux saisonniers, Uncategorized|2 Comments