Uncategorized

Construire une jardinière

J’ai essayé de construire moi-même ma propre jardinière.

Dimensions extérieures (cm):
Longueur: 100
Largeur: 49
Hauteur: 43,5

Jardinière vue intérieure

Image 1 of 4

Dessous jardinière

Image 1 of 4

Contrairement à ce qu'on voit sur la photo il vaut mieux que les tasseaux supportant le fond occupent toute la largeur et la longueur pour que ce soit plus solide.

Matériaux utilisés:

6 planches latérales de bois massif (pin) de 44,5 x 14,5 x 4,5
6 planches pour la face avant et arrière de 95,5 x 14,5 x 4,5

Pour le fond:

2 planches de bois massif de 91 x 14,5 x 4,5
1 planche de bois massif de 91 x 9 x 4,5 disposé au milieu et espacé de 1cm pour laisser passer l’eau.

4 tasseaux verticaux de 35 x 3,5 x 3,5

Pour soutenir les planches du fond:

2 tasseaux de 84 x 2,5 x 2,5
2 tasseaux 33 x 2,5 x 2,5

3 tasseaux pour les pieds de la jardinière de 49 x 6,5 x 2

Une soixantaine de vis à bois de 6cm

Par souci esthétique les planches sont vissées par l’intérieur.
Pour plus de solidité j’ai également entrecroisé les planches entre elles.

Les planches que j’ai choisies sont trop épaisses ce qui rajoute beaucoup de poids, des planches de 2,5 à 3cm d’épaisseur auraient suffit.

Pour plus de solidité, les tasseaux verticaux pourraient être allongés pour descendre jusqu’en bas ce qui oblige à découper des angles à chaque coin des planches du fond.

Un géotextile sera ensuite ajouté pour contenir la terre tout en laissant passer l’air et l’eau.

By |2013-02-16T21:49:18+00:00February 16th, 2013|Uncategorized|5 Comments

Hampton Court Flower Show

Quelques photos de l’édition 2012 du Hampton Court Flower Show. Cette exposition florale située au sud-ouest de Londres est plus abordable que le Chelsea Flower Show.

Cet événement rassemble plusieurs paysagistes qui doivent concevoir et réaliser des jardins selon un thème donné. On trouve aussi une très grande tente avec des stands très spécialisés: Alium, graminées, fougères…

“High-impact gardens” était un des thèmes imposés. Il s’agissait de concevoir un jardin “à fort impact” tout en restant abordable. Il est intéressant de voir qu’on peut avoir un jardin agréable et esthétiquement travaillé tout en ayant peu de gros oeuvres et de maconneries. Bien sûr il s’agit de jardins de petites tailles et sans contrainte d’accès ni de relief, l’idéal !

On retrouve souvent des contrastes de graminées et de vivaces.

J’ai bien aimé le jardin “la lumière au fond du tunnel” de Matthew Childs. Blessé lors de l’attentat en 2005 dans le métro de Londres il s’est donc inspiré de cet événement. On rentre par un tunnel sombre et étroit pour ensuite sortir progressivement avec une transition au niveau des matérieux et des plantes utilisées.

J’ai aussi bien aimé les végétaux utilisés par Jack Dunckley avec son jardin, the Italian job. Vous trouverez quelques listes des végétaux utilisés dans les photos ci-dessous.

 

By |2012-07-15T20:27:52+00:00July 15th, 2012|Jardin anglais, Uncategorized|0 Comments

Premier projet

Voici les esquisses de mon premier et réel projet. Il s’agit d’un jardin particulier d’une surface de 600m2. Je me suis occuppé du design, j’ai donc réalisé les premières esquisses pour soumission au client jusqu’au plan de plantation final. La réalisation vient d’être achevée. Une deuxième phase aura lieu cet automne car les clients souhaitent à présent une piscine sur la partie basse du terrain.

Les contraintes pour ce projet étaient les suivantes:

  • un terrain en forte pente
  • un accès difficile rendant compliqué et couteux les déblais et remblais

C’est un jardin de style contemporain en accord avec la maison. Il y a peu de fleurs et à la demande du client j’ai surtout joué sur les contrastes de formes et de feuillage.

Pour les esquisses et les plans techniques, j’ai utilisé Sketchup, Autocad 2010, Photoshop et Indesign.

By |2012-07-03T11:00:38+00:00July 3rd, 2012|Uncategorized|1 Comment

La formation BTS Aménagements paysagers du groupe ESA à Angers

Ayant à présent obtenu mon BTS Aménagements paysagers je tenais à écrire quelques lignes au sujet de la formation que j’ai suivi car cela peut servir à d’autres.

Après avoir travaillé pour un site internet pendant quelques années, un bilan de compétence, mené en parallèle de mon ancien travail, m’a permis de confirmer mon intérêt pour le jardinage et plus précisément pour le métier de paysagiste.
J’ai donc commencé à rechercher des formations à distance pour pouvoir continuer à travailler en parallèle. Pas facile de s’y retrouver parmi les différents établissements. En tout j’ai contacté deux écoles: l’École chez soi à Paris puis l’École Supérieur d’Agriculture, plus communément appelé ESA à Angers. Au final j’ai choisi l’ESA et je ne le regrette pas.

L’ESA dispose d’une formation à distance, le CERCA. L’organisation est la suivante: en début d’année on vous envoie un joli paquet avec tous les cours de l’année et à vous ensuite de vous motiver pour étudier dans votre coin. Vous avez des devoirs à rendre à vos professeurs par courrier et vous recevez ensuite les corrigés chez vous. Une fois par trimestre environ vous devez vous rendre à Angers pour une semaine de cours. Ce n’est pas obligatoire mais je vous le conseille car cela permet de remotiver et de voir les autres étudiants qui comme vous étudient à distance.

Il y a plusieurs difficultés à étudier à distance. Il faut rester motiver et ne pas décrocher. Pour ma part j’étudiais sans avoir vraiment travaillé sur le terrain donc certains cours peuvent paraître vraiment abstraits au début. Pour cela le stage est bien utile. Il ne pas hésitez non plus à aller visiter des fournisseurs de matériaux et des jardins.

Les cours qui m’ont demandé beaucoup de temps sont la biologie végétale car j’avais un bac ES (Eco) et je n’avais pas fait de biologie depuis la 1ère. La reconnaissance des végétaux est importante aussi. Je me rends compte qu’en deux ans j’ai appris à mémoriser pas mal de végétaux alors qu’au début ça semble assez fastidieux…Pour celà il ne faut pas hésitez à aller visiter des jardins, des serres, des pépinières…

Je conseille de rentrer en contact avec d’anciens étudiants pour avoir des avis sur les formations. C’est ce qui m’a convaincu de m’inscrire au CERCA à Angers. L’Ecole chez soi permet aussi de préparer la BTS AP (Aménagements Paysagers) mais c’est bien plus cher et il y a moins de sessions de regroupement.

J’ai préparé mon BTS en 2 ans, certains ne se consacrent qu’à ça et le préparent en 1 an, d’autres choisissement de le faire en 3 ans. Tout dépend de votre profil. Dans la promo il n’y avait pas un profil identique, des jeunes, des plus vieux, des profils plus orienté “artistique” d’autres beaucoup plus techniques, c’est très hétérogène…

Un stage de 8 semaines minimum est obligatoire durant la formation, pour ma part je l’ai fait sur le terrain, j’ai ensuite fait un stage complémentaire dans un bureau d’architecte paysagiste pour parfaire ma formation.

J’ai ensuite passé mes examens en juin dernier, les épreuves écrites au lycée agricole de Dardilly et les oraux à Carpentras. On se retrouve avec des étudiants qui ont préparé l’exam à temps plein.On n’a pas la choix des centres d’examens, c’est déterminé selon son adresse postale.

Une fois le diplôme en poche il est toujours facile de dire que c’est jouable mais franchement c’est faisable. Je conseille de mettre le paquet sur les matières techniques (j’étais dispensé des matières générales (Anglais, Mathématiques, Expression…) car j’avais un autre bac+2 (DUT GEA)).

Je remercie particulièrement Denis Marché, dont les cours techniques sont intéressants et qui prépare bien à l’examen, Mariannick Fuseau, responsable de la formation et Pascale Furion, assistante pédagogique pour leur disponibilité.

 

Pour plus d’informations sur la formation BTS Aménagements Paysagers à distance

By |2011-11-13T16:21:20+00:00November 13th, 2011|Uncategorized|18 Comments

Thé de compost

Le lombricompostage ou vermicompostage a pour avantage de produire un jus ou thé de compost.

Une fois dilué à 10% avec de l’eau celà constitue un excellent fertilisant pour les plantes vertes.

J’ai testé sur mes plants de tomate et les pois de senteur. Je vous laisse juger avec les photos ci-dessous.

Cela vaut largement les engrais chimiques !

Le thé de compost est de couleur brune, quelques œufs d’insectes blancs non identifiés flottent à la surface. Pour bien faire il aurait fallu filtrer le thé de compost.

J’ai aussi utilisé le jus de compost dilué en pulvérisation comme pour le purin d’ortie mais avec le recul je ne sais pas si cela est très utile.

Thé de compost

Thé de compost pulvérisé

Pois de senteurPois de senteur et son fil magique


By |2009-07-10T14:41:36+00:00July 10th, 2009|Lombricomposteur, Uncategorized|0 Comments