L’utilisation du compost d’écorcesau jardin se justifie pour les rai­sons suivantes :

  • les écorces sont issues d’un processus vivant et sont coloni­sées par d’innombrables microorganisme.
  • la teneur des écorces en matiè­res organiques est près de 2,5 fois supérieure � celle de la tourbe. Un seul apport de compost d’écorce a déj� un effet favorable sur la teneur du sol en humus et que cet effet se maintient longtemps, car ce compost se décompose nette­ment plus lentement que la tourbe ;
  • le compost d’écorce rend le couche superficielle du sol plus meuble, ce qui améliore la circula­tion de l’air et de l’eau.

Avant d’utiliser des écorces il est important de vérifier que les troncs qui se trou­vent sur le sol n’ont pas été traitée.

Il est difficile de faire beaucoup d’erreurs lors du compostage des écorces car leur structure est très favorable. Une fois sur place, les écorces peuvent être mises en tas immédiatement, étant assez gros­sières, elles peuvent supporter des tas d’une hauteur de 2 mètres ou même davantage. Plus le tas est haut et mieux cela vaut. En effet, lorsque la pression qui s’exerce est plus élevée, les interstices se réduisent jusqu’� le dimension optimale, ce qui accélère la décomposition.

Bien que les écorces fraîches aient une teneur en eau de 70 %, elles peuvent encore absorber une assez grande quantité d’humidité. Cet apport sera complété par celui — indispensable — d’une source d’azote : on ajoutera au tas du purin de bovine ou de porcs, ou on l’arrosera de fumier de poules dilué dans l’eau.