Compostage

Le compostage consiste à mettre en tas les déchets de la cuisine et du jardin afin qu'ils se décomposent. Sous l'action de micro-organismes et d'animaux du sol, les déchets organiques se tranforment ainsi en une sorte d'humus, le compost.

Processus de compostage

Grâce à l’action combinée de l’eau et de l’air et la présence en grand nombre de micro-organismes, véritables ouvriers pour votre compost, les différents éléments sont transformées et deviennent du compost. Comme dans la nature cela améliore le stock d’humus présent dans votre sol. La durée de compostage varie selon les procédés utilisés, pour un compostage à domicile il faut compter de 6 à 10 mois. Vous obtiendrez alors un compost mûr reconnaissable à sa couleur foncée et une odeur d’humus.

En compostant à domicile la montée en température ne sera pas aussi forte que pour un compostage industriel. La plupart des germes pathogènes ne résistent pas à la concurrence des micro-organismes du compostage par contre la montée en température sera parfois insuffisante pour éliminer la germination de graines.

Le compostage un geste écologique ?

Faire son compost est facile et vous permettra de jardiner durablement

  • Le compost permet de réduire la quantité de déchets. Près d’un tiers des déchets présents dans votre poubelle peuvent être mis dans votre compost. Vous réduisez ainsi la quantité de matières à traiter par les incinérateurs.
  • Il améliore la structure de votre sol et favorise la vie de votre sol. Vous ne le voyez pas à l’œil nu mais votre compost renferme une multitude de matières riches qui amélioreront la fertilité de votre terre.

Le compost: historique

Les premiers témoignages sur la manière d'utiliser les déchets orga­niques viennent du Proche-Orient et de Chine. Devant les portes de Jérusalem on trouvait déjà une aire de dépôt des déchets urbains, sur laquelle un feu permanent brû­lait les matières inflammables, les autres déchets étant compostés à côté. Le mot compostcom­post ». vient du latin et signifie « mis ensemble ». Mais il ne fut pas toujours appliqué aux déchets des plantes et des ani­maux. Pline décrivait déjà un pro­cédé qui permettait de conserver au chou sa fraîcheur pendant les longs voyages en mer. On utilisait pour cela le « chou à sel », on le coupait, on le mettait, avec des aromates et d'autres ingrédients, dans des jarres à huile que l'on fermait bien pour empêcher toute pénétration d'air. On utilisait le même procédé pour les olives et pour d'autres fruits ; le produit obtenu s'appelait « compositus », ce qui a donné plus tard «

Document sans nom