Faire son compost - Composteur : fabrication

Chaque jardinier peut facilement faire lui-même un composteur

Avec une forme rétrécis vers le haut ceci facilitera le déplacement de votre composteur une fois plein. On utilisera comme matériau de construction des rondins de pin bruts ou écorcés d'environ 6 cm de diamètre qui seront sciés aux longueurs suivantes :

  • 4 rondins de 100 cm chacun
  • 4 rondins de 94 cm chacun
  • 4 rondins de 82 cm chacun
  • 4 rondins de 88 cm chacun
  • 4 rondins de 76 cm chacun
  • 2 rondins de 70 cm chacun

On commencera par clouer en carré les quatre morceaux de 1 m, en laissant dépasser chaque morceau d'environ 6 cm. On fixera par-dessus les morceaux de 94 cm, puis ceux de 88 cm, etc., jusqu'à ce qu'on arrive à une hauteur totale de 66 cm. Le bac à compost se rétrécit de 3 cm à chaque couche, tandis qu'il s'élève de deux fois 6 cm.
Ce mode de construction permet une bonne aération des matériaux à composter. Les deux rondins inférieurs étant particulièrement exposés à l'humidité du sol, il est recommandé de les poser sur des briques ou des pierres plates. On prendre garde, en remplissant le composteur, à bien garnir les angles, c'est à dire à tasser légèrement les matières dsns les coins : ainsi, lorsque, à la fin, on soulèvera le bac à compost, les matières compostées resteront en tas.

On mettra les matériaux en couches successives comme dans un tas de compost, ce qui vaut aussi bien pour les matières organiques que pour les compléments (y compris les activateurs). Une fois le silo plein, on commencera par le soulever légèrement de tous les côtés, puis on l'enlèvera par le haut pour « démouler » le compost, et on le posera immédiatement à côté. Si l'on opère ainsi plusieurs fois de suite dans les six mois de la belle saison, il sera facile de réunir ces petits tas à la main en un seul ; on pourra aussi couvrir chaque tas et le laisser ainsi.

Document sans nom